Espace test agricole

Début 2018, 2 places en lieu test maraîchage seront disponibles au sein de l’hôpital Camille Claudel à La Couronne. Le recrutement est en cours.

En vue de dynamiser la filière maraîchère de son territoire, l'agglomération du Grand Angoulême a initié la mise en place d'un lieu test maraîcher en agriculture biologique pour deux personnes, en partenariat avec les acteurs du monde agricole territorial.
Débuté il y a plus d'un an, le projet est en finition et 2 places sont à pourvoir pour l'année 2018 !

Le test agricole au Grand Angoulême de quoi parle-t-on ?
Le test d’activité agricole permet de tester son projet d’installation de manière responsable et autonome dans un cadre juridique et matériel sécurisé.
À la différence du stage ou du salariat, les personnes en test se retrouvent en situation réelle « d’entrepreneur » et de développement de leur propre production, clientèle et réseau professionnel.

Comment ça marche ?
Cette mise en situation en « grandeur réelle » est possible par l’hébergement juridique et social au sein de l’association Champs du Partage, via le contrat CAPE (contrat d’Appui au Projet d’Entreprise).
L’entrepreneur à l’essai garde ses droits sociaux s’il en dispose et peut exercer une activité commerciale rémunératrice.
Cet hébergement a une durée de 1 à 3 ans.
Pour donner les repères nécessaires à son projet d’installation, l’espace test inclut également un dispositif d’accompagnement.

Quels objectifs ?
Améliorer ses compétences techniques et de gestion. S’insérer au sein du territoire charentais et dans le milieu socio-professionnel.
Pouvoir tester son projet et le modifier avant de faire le grand saut !

L’agriculture comme un enjeu économique non délocalisable

L’agriculture représente environ 500 exploitants en grandes cultures, viticulture, élevage, maraichage pour 48% de la superficie de l’agglomération (33 000ha), par son lien avec la préservation  des  ressources  naturelles, de la biodiversité et de l’économie locale.

L’agriculture constitue un enjeu économique non délocalisable (emplois directs et indirects), et tient un rôle structurant pour les paysages, la biodiversité et les ressources  naturelles.

L’accès à une alimentation équilibrée et de qualité pour tous représente, en outre, un enjeu de santé et de justice sociale du territoire, de même que le dynamisme économique peut s’appuyer sur des fermes en transition vers des systèmes durables, écologiquement et économiquement.

Les actions de GrandAngouleme ?

GrandAngouleme se veut facilitateur des actions des partenaires qui œuvrent sur le terrain. Au titre de plusieurs compétences (développement économique, planification urbaine (documents d’urbanisme), eau potable, plan climat air énergie territorial) et du souci du développement équilibré et durable du territoire, l’agglomération soutient les initiatives impactant positivement l’environnement et la santé des habitants et usagers du territoire.

Le dialogue territorial instauré auprès des agriculteurs est l’occasion de cibler les besoins potentiels.

Des temps de rencontres ont notamment eu lieu lors de rencontres individuelles réalisées dans le cadre du programme « Eau & Bio » et des temps collectifs ont été organisés sous forme de permanences agricoles du PLUI (Plan local urbanisme intercommunal).

GrandAngouleme se dote d’un rôle d’animateur auprès de partenaires techniques et institutionnels pour certaines actions entrant dans ses priorités politiques.

Nous entretenons un lien fort avec les communes comme relais territorial de nos actions, et comme levier d’action direct pour l’amélioration de l’offre de repas en restauration scolaire sur le territoire.

Les acteurs de terrains

Fédérer les acteurs et rendre cohérente la démarche globale est, en effet, la condition indispensable à la pérennité d’un projet commun et à l’adhésion des acteurs de terrain.

Les communes, les consulaires, les organismes professionnels agricoles, les organismes de développement agricole, les représentants de l’état et autres établissements publics ou Chambre d’agriculture de la Charente MAB 16 ( Maison de l’agriculture biologique) , Champs du partage, Campus agricole de la Charente FRAB Nouvelle Aquitaine - FNAB Agence de l’Eau Adour Garonne- EPTB Charente- Charente eaux Syndicat des Maraichers Association Gastronomades La SAFER Terre de liens Poitou Charentes SYBRA (syndicat hydraulique du bassin des rivières de l’angoumois) LPO Natura 2000 Conservatoire régional des espaces naturels Les Restos du Cœur Maia Charente Association Régie Urbaine. Partenaires institutionnels : CD16, Région, DDT

Soutien financier du Ministère de l’Agriculture et de l’ADEME, dans le cadre de l’appel à projets national Programme National de l’Alimentation 2018.

Prix national "projet alimentaire territoriale"

Sélectionné parmi 316 projets Grand Angoulême a été reçu le prix national «  projet alimentaire territorial » destiné à soutenir les collectivités engagées dans ce sens.
La force du projet de GrandAngoulême réside dans l’approche partenariale et transversale de ce projet.

L’objectif principal du « Projet Alimentaire Territorial Durable de GrandAngoulême » sur 2018-2019 est de donner de la visibilité et de la cohérence aux enjeux croisés alimentation – santé –agriculture et environnement auxquels ses actions répondent. Elles sont réparties en quatre axes :

  •  installation, transmission et foncier,
  • développement des filières agricoles,
  • transition écologique agricole,
  • éducation à l’alimentation et restauration collective.

Ce projet alimentaire est l’une des grandes réussites de la fusion des collectivités puisqu’il est issu des différents dispositifs qui avaient été mis en place. Il donne de la lisibilité et de la cohérence à l’action entreprise par l’agglomération en faveur d’une agriculture locale forte.

Le prix se concrétise par une aide financière de 31 000€ en 2018 et 31 000 en 2019 pour un budget de 131 000€ (soutien financier du Ministère de l’Agriculture et de l’ADEME).